Ville de Montbrison

AccueilDécouvrir MontbrisonPatrimoineMaison Renaissance

Maison Renaissance

Hôtel de Claude de La Roue (ancien hôtel Brossier de La Roullière, puis Henrys) et son escalier Renaisssance

La cour intérieure de la maison du n°23 de la rue Martin-Bernard possède un splendide escalier de pierre (XVIe siècle).

La maison, banale lorsqu’on la voit de la rue, est en pisé et la façade, masquée par un enduit, présente une élévation à quatre travées et trois niveaux. Les fenêtres sont surmontées d’un arc avec encadrement de pierre.

Sur cour, la façade construite par Brossier de la Roullière – l’un de ses propriétaires au XVIe siècle –  est à deux travées d´inégale largeur et trois niveaux, en pierre de taille de grand appareil avec un décor de colonnes, colonnes engagées, chapiteaux corinthiens, bandeaux moulurés en pierre.

Un magnifique escalier à vis (XVIe siècle), hors œuvre, est installé à l’angle de cette façade et du mur mitoyen aveugle de la maison voisine. Il se déploie dans une cage d’escalier polygonale ouverte composée d´un garde-corps à balustres et de colonnes à chapiteaux corinthiens. Le sommet de l´escalier à vis conduit vers une logette en léger surplomb dans la cage d´escalier ; une devise est gravée en grec dans le garde-corps de la logette : OIKOS FILOS OIKOS ARISTOS que l’on peut traduire par : « la maison amie est la meilleure maison ».

Il s’agit d’une devise d’accueil écrite en grec ancien, selon une tradition recherchée dans les milieux cultivés de l´aristocratie humaniste du XVIe siècle. Brossier de la Roullière, qui appose ses armoiries dans l´édifice, semble, au milieu du siècle, le commanditaire de ce décor. L’hôtel particulier appartint ensuite aux Henrys (qui avaient aussi la maison voisine) puis à Claude de la Roue (1555-1629), médecin réputé et pharmacien d´Anne d´Urfé, qui redécouvrit à Sail-sous-Couzan la source d’eau minérale perdue depuis l’époque gallo-romaine. Ecrivain et humaniste, esprit encyclopédique, il habita la maison à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe siècle. C´est le nom de Claude de la Roue que la tradition a retenue pour désigner cet hôtel particulier et l’escalier qui en fait la réputation. Joyau de l’architecture Renaissance à Montbrison, il mériterait d’être mis en valeur et d’être plus accessible.

Crédits et remerciements

Ce parcours du patrimoine de la ville de Montbrison est le fruit d’une collaboration entre les services de la ville, les associations patrimoniales : Amis des Thermes, de Sainte Eugénie, Amis de la colline du calvaire, Pays d’Art et d’Histoire, des passionnés d’histoire de Village en Forez, sous la coordination de Jeanine Paloulian adjointe au patrimoine. Remerciements particuliers à l’office du tourisme Loire Forez, Pierre Drevet, Michèle Bouteille.

Photos : Ville de Montbrison, Dronereporter42, Archipat, Archives municipales (fonds Fayard) Loire Forez agglomération, Aquarelle Jean-Claude Golvin, M. Brunet qui ont contribué à l’écriture.