Ville de Montbrison

AccueilDécouvrir MontbrisonPatrimoinePortail de l’ancienne caserne

Portail de l’ancienne caserne

Le portail de l’ancienne caserne de Vaux

La caserne de Vaux a été démolie pendant l’été 1980. Construite à partir de 1730, elle  portait le nom de Noël Jourda de Vaux, maréchal de France, qui avait soumis la Corse et remporté sur Pascal Paoli la bataille de Ponte Nuovo (1769).

Sous l’Empire, on enferma dans la caserne de Vaux des Espagnols faits prisonniers par les armées de Napoléon 1er dans la péninsule ibérique. La caserne fut occupée en¬suite par divers régiments – mais surtout par un bataillon du 16e R.I.. Sa présence donnait à Montbrison l’animation d’une ville de garnison. En 1914, le 16e R.I. partit pour le front dans l’enthousiasme du début de la guerre. Revenu à Montbrison après l’armistice, il fut dissous en 1923. La caserne accueillit alors la garde républicaine. En 1944, un bataillon FFI, issu des maquis des monts du Forez, y prit ses quartiers : ses morts des combats menés pour la Libération du département du Rhône, y furent ramenés et honorés. En 1946, la gendarmerie s’installa dans la caserne de Vaux.

Il ne subsiste de la caserne de Vaux que le portail (XVIIIe siècle), ses pavillons d’entrée ainsi qu’une échauguette située à l’angle du mur d’enceinte de la caserne. Le monument aux morts qui jouxtait la caserne a été transféré au jardin d’Allard. A l’emplacement de la caserne a été réalisé, dans le cadre d’une importante opération d’urbanisme, le « parc des comtes de Forez », ensemble qui comprend aujourd’hui, autour d’une place (parking), la poste, les services de la gendarmerie nationale chargés de la police et un foyer-résidence de personnes âgées ainsi que des immeubles modernes.

échauguette

Le portail de Vaux est un beau spécimen de l’art décoratif militaire du siècle de Louis XV. Il est classé monument historique et a été restauré en 1984. Il est fermé par une porte cochère à deux vantaux en ferronnerie. Le portail d’entrée est couvert d’une arrière-voussure dite de Saint-Antoine, qui protège un tympan sculpté en bas-relief. Celui-ci est orné de trophées de guerre : drapeaux, faisceaux de licteur, boucliers, panaches, entourant les armes royales couronnées d’un dais. Deux corps de garde couverts de toits à pavillon en tuiles écailles, sont adossés aux murs de chaque côté du portail. Les murs, rythmés par deux pilastres et une table saillante, sont prolongés par deux murs concaves bornés d’un pilastre.

Des statues, installées sur la corniche supérieure, réparties de chaque côté du portail, montrent deux allégories de la guerre, Mars et Minerve au repos, disposées sur les rampants de l’arrière-voussure. Au sommet des murs et à l’aplomb des pilastres, sont représentés deux enfants jouant du tambour et, aux extrémités de chaque mur concave, des panoplies romaines. Au revers du fronton, des pierres sculptées, vestiges sans doute, d’ensembles décoratifs disparus (?) et assemblées de façon aléatoire, ont été réutilisées.

Crédits et remerciements

Ce parcours du patrimoine de la ville de Montbrison est le fruit d’une collaboration entre les services de la ville, les associations patrimoniales : Amis des Thermes, de Sainte Eugénie, Amis de la colline du calvaire, Pays d’Art et d’Histoire, des passionnés d’histoire de Village en Forez, sous la coordination de Jeanine Paloulian adjointe au patrimoine. Remerciements particuliers à l’office du tourisme Loire Forez, Pierre Drevet, Michèle Bouteille.

Photos : Ville de Montbrison, Dronereporter42, Archipat, Archives municipales (fonds Fayard) Loire Forez agglomération, Aquarelle Jean-Claude Golvin, M. Brunet qui ont contribué à l’écriture.