Ville de Montbrison

AccueilDécouvrir MontbrisonPatrimoineJardin d’Allard

Jardin d’Allard

Le Jardin d’Allard et le Musée d’Allard

Jean-Baptiste d’Allard.

Il est mort en 1848 était un riche gentilhomme forézien ; ancien membre de la maison militaire de Louis XVI, il avait échappé à la terreur et, lorsque la situation fut devenue plus calme, il se réinstalla à Montbrison d’où il était originaire. Il acquit un immense espace limité par le Boulevard, la Charité et le Vizézy. En bordure du boulevard il fit construire un bel hôtel particulier (qui est aujourd’hui le Musée d’Allard) et qui fut achevé en 1812. En arrière, un vaste parc fut aménagé, orné de nombreuses curiosités, peuplé de chevreuils et de cerfs.

Montbrison lui doit aussi le calvaire qui occupe l’emplacement de l’ancien château des comtes de Forez, ainsi que la grotte qui le précède.

J.B d’Allard était aussi un grand collectionneur, aux curiosités variées, rassemblant dans son hôtel des oiseaux naturalisés des pierres et des monnaies anciennes. Philanthrope comme on le fut souvent au XIXème siècle, il donna la somme énorme de cinq cent mille francs afin de construire la Providence de Rigaud, destinée à recueillir les orphelins et à leur donner un métier (Devenue la Maison Jean Baptiste d’Allard). Sans postérité, Jean baptiste d’Allard légua sa fortune aux  Neufbourg, ses parents par alliance. Mais son hôtel-musée fut légué à la ville, sous réserve de ne pas être déplacé. La municipalité acheta ensuite la propriété tout entière, perça la « Route nouvelle » et aménagea le jardin public.

Le Musée d’Allard

L’ancien hôtel particulier de J.B. d’Allard abrite encore le musée auquel il a donné son nom.

Après la Seconde Guerre mondiale, le musée connaît une période faste grâce au dynamisme de son conservateur Melle martin-Méry et de la Société des Amis du Musée présidée par A Brassard puis par J Couturier. Expositions, concerts, conférences se succédèrent. L’exposition du centenaire de la Révolution de 1848 eut un grand retentissement. Les conférences de Jean Cassou et du Révérend Père Couturier furent des moments forts de la vie culturelle montbrisonnaise. Puis le musée connut une longue période de léthargie et fur même fermé. A partir de 1971, il a été rénové en plusieurs étapes par son conservateur Daniel Pouget. Il abrite des collections permanentes :

– Une collection de poupées anciennes. Ces collections viennent de plusieurs collections privées en particulier celle de Mme Edouard Martel. Puis le musée a acquis les collections des poupées GéGé qui avaient leur usine à Moingt.

– La collection d’ornithologie issue de l’ancien cabinet d’histoire naturelle de JB D’Allard.

– Une collection de minéralogie.

– Une Collection d’art sacré et d’objets de dévotion populaire…

De nombreuses expositions temporaires sont régulièrement présentées, souvent en liens avec les événements culturels de la ville.

Le Jardin d’Allard

Après la mort de JB D’Allard, son parc fut à la fois réduit et transformé. La route nouvelle se poursuit en longeant la vallée du Vizézy. Elle fut la première route à désenclaver les villages du Haut Forez. La place Bouvier occupe une partie de cet ancien jardin. Le Jardin d’Allard actuel fut aménagé et inauguré en 1857 d’après les plans de M Büller à qui l’on doit, à Lyon, le célèbre parc de la Tête d’Or.

En 1888, fut élevée, dans le jardin d’Allard, la statue du poète Victor de Laprade de l’académie française. Ce fut l’occasion de cérémonies magnifiques organisées par la Diana qui avait été à l’origine de cette initiative. La statue est l’œuvre de Jean-Marie Bonnassieux, sculpteur d’origine forézienne (né à Panissières), membre de l’académie des Beaux-Arts.

De grands arbres, aux essences les plus variées, font tout l’attrait de ce jardin public : c’est un lieu traditionnel et apprécié de promenades. Pendant l’été s’y déroulent les jeudis des animations qui attirent les Montbrisonnais et les touristes.

A partir de 1970 des équipements sportifs ont été construits sur la bordure nord-ouest de ce parc. En 1980 le monument aux morts de la caserne de Vaux est venu rejoindre ces lieux.

Crédits et remerciements

Ce parcours du patrimoine de la ville de Montbrison est le fruit d’une collaboration entre les services de la ville, les associations patrimoniales : Amis des Thermes, de Sainte Eugénie, Amis de la colline du calvaire, Pays d’Art et d’Histoire, des passionnés d’histoire de Village en Forez, sous la coordination de Jeanine Paloulian adjointe au patrimoine. Remerciements particuliers à l’office du tourisme Loire Forez, Pierre Drevet, Michèle Bouteille.

Photos : Ville de Montbrison, Dronereporter42, Archipat, Archives municipales (fonds Fayard) Loire Forez agglomération, Aquarelle Jean-Claude Golvin, M. Brunet qui ont contribué à l’écriture.